Wednesday, October 7, 2009

Chile: 22 Sept- 1 Oct 2009

Chile - San Pedro de Atacama: 22-24 September 2009.

We arrive in San Pedro de Atacama on Tuesday evening around 5pm. The bus surprisingly leaves us at customs, telling us that it’s a 15 minute walk to the centre … thank you Mr. Bus Driver. San Pedro is a town in the north of Chile, bordering the desert of Atacama (the driest of them all). A town that seems to be fuelled only by the tourists’ dollars, with not a lot to offer, though the natural wonders around the town are quite spectacular.

We arrive on foot, to Hostel Elim, a whopping 37000 Chilean pesos per night (take out your calculator and divide by 750 for the price in Euros), but that said, it’s a lovely place, with all the luxuries - comfy bed, hot water (yes mam) and breaky. The only issue is that they only have a room available for one night, meaning we have to venture out to find another solution for the Wednesday night.

After a lovely shower (that does its best to wake us up), we head out to the tiny town centre, packed with tourists, where there are thousands of agencies all offering exactly the same excursions, and a load of restaurants all with extortionate prices (for Chile).
A list of missions complete that night; we find our hostel for the following night (Hotel Geyser El Tatio), which is on the main street in San Pedro, tickets for our bus to La Serena are purchased (another one of our destinations chosen completely at random), and also our excursions booked for the next two days. That night we have dinner on a terrace with open fires (it’s freezing at night there), that is very lovely, and then to bed after an exhausting day.

After breakfast the next day, we move to our other hostel, do some internet stuff, have a set lunch for about 3000 pesos at a lovely little place before our meeting at 3pm for our first excursion with Cloque Tours (they’re very good, and willing to negotiate the price). We get in the bus heading to Valle de la Luna. Amazing desert landscapes of half sand half salt. The Atacama region was once covered (millions of years ago) by a sea that has now dried over, leaving in its place the third largest salt flat in the world, and the largest lithium reserve in the world. Of course the Canadian and American companies are quick to show their dollars and buy over the land to exploit it, while the wildlife suffers around and the Chilean government allow this to fuel the economy …
In any case, the region is still of phenomenal beauty … it’s not called the Moon valley for nothing, check out the pictures.

The next day we’re up not so bright but very early, at 3.30am to take a 2 hour bus ride to see a site where the subterranean volcanic activity is so that the surface becomes a field of geysers. Needless to say, we’re pretty knackered when getting there, even despite bathing in hot springs at 8am with an outside temperature of minus 13, a long game of cards back at the hostel and another 12 hour bus ride, we’re still knackered the next day when arriving in La Serena.

La Serena : 25 -27 September 2009.

Rather tired of night buses now, we arrive at our hostel in La Serena El Punto. Once again, our normal ritual, shower and a little walk to awaken our anesthetised muscles from being sat in the same position for 12 hours, lunch in a little restaurant at Daniela II on the main street in La Serena, then back to the hostel to sleep.
That evening, we book our two excursions for the next day , then head out for some (amazing) empanadas and a couple of glasses of wine at Nuevo Peregrino, a lovely bar café round the corner from the hotel, where a local group hold a little concert. It turns out to be a beautiful evening, between the wine, the music and conversations of putting the world right again … we go back to the hostel a little tipsy, as always.

A moment of light panic (enough to sober us up), as we arrive at the door of the hostel, we only just notice a sign saying that the doors lock at midnight ( of course it’s now 1am), and that there is no point insisting. Of course, we insist knocking very loudly on the door, luckily the girl at the hostel is very sweet and lets us in with a smile after a while of knocking. Phew, there was us thinking that we’d be spending the night under a bridge somewhere … or in a bar…

The next day, Saturday, we hire a car, as the excursions that we had booked were full. We spend the day driving around the Valle de Elqui, the region that grows the grape that makes the local Pisco drink, that is usually lethally combined with lemon and sugar, to give a cocktail fit for the devil, leaving you in quite a state after the third glass. We stop at an amazing dam, take some pictures, continue on through some beautiful country side and have lunch at a restaurant that uses only solar powered ovens to make their food. It’s pretty cool, but you need to be patient if using this method on a daily basis, it takes 1 hour and half to cook a chicken!
Back in La Serena, at the beach to watch the sunset over the Pacific ocean, and then a couple of round of cards accompanied by a few glasses of wine at our little bar.

Valparaiso : 27-29 September 2009

Sunday morning, the 27th, we leave for Valparaiso, a 7 hour bus journey. Carolina from Portobello Hostel welcomes us, and takes good care of us while we’re there. After dinner, it’s another early night.

The next day we walk all around this very lovely town, filled with hills and colourful houses, and a funky port. We spend a few hours at Vina del Mar (the town next door), and that’s about all there is to report. As lovely as it is, a town is still just a town.

Santiago : 29 September- 1 October 2009.

An hour and a half on our last South American bus separate Valparaiso and Santiago.
It’s a big moment for us, as this is where our journey through South America comes to an end.
Once again, we walk a lot in Santiago and do some shopping (not much else to do here). On our last night we decide to go out to a good restaurant to celebrate our South American expedition, but it all ends up in a quarrel with the most idiot taxi driver of all time (we refused to pay for the 20 minutes he drove around looking for the restaurant, because he didn’t know where it was … normally a two minute drive from where he picked us up) and then of course, the cherry on the cake, we find ourselves having to explain ourselves to the Police in the restaurant … but get this, the police end up agreeing with us …
No great memories of Santiago in the end, nor of the last few towns in Chile … maybe because we rushed through Chile, or maybe because we didn’t go to the right places to really discover Chile …
Anyhow, after 6 countries, 19 weeks, 299 and half hours travelling by bus, 14 hours by train, 30 hours in planes, and some of the most beautiful moments of our lives so far, since our departure from London on May 20th 2009, we take a 14 hour flight to Auckland, New Zealand … what a trip so far, check this link !

And for the pictures click here, here and here.
Pictures for Santiago, foolow this link.

Chile - San Pedro de Atacama: 22-24 septembre 2009.

Nous arrivons à San Pedro de Atacama le mardi 22 septembre peu après 17h. Le bus nous lâche littéralement aux douanes et nous dit que le centre ville est à 15 minutes à pieds. Merci enfouirai de chauffeur. San Pedro est une ville en bordure du désert d’Atacama (le plus aride au monde) au nord du Chili. Bâtie essentiellement sur le dollar des touristes, la ville n’offre pas grand-chose mais ses environs regorgent de merveilles naturelles.
Nous arrivons donc à pied à l’Hostel Elim, 37000 pesos chilien la nuit (divisez par 750 pour le prix en euros) en chambre double très douillette avec douche d’eau chaude (oui madame) et petit dejeuner. Le seul hic c’est que la chambre n#’est disponible qu’un soir et qu’il nous faut donc trouver une solution pour le mercredi soir.
Après une bonne douche qui nous réveille (ou pas) nous filons vers le minuscule centre ville blindes de touristes, d’agence proposant exactement les mêmes excursions les unes que les autres et de restaurants tous plus chers les uns que les autres.
Nous trouvons donc notre hôtel pour le lendemain (Geyser El Tatio) dans la rue principale de San Pedro et filons acheter nos tickets de bus pour La Serena avant de revenir réserver nos excursions du lendemain et surlendemain. Le soir nous dinons dans un endroit simple et bon dont le nom nous échappe et rentrons nous coucher car la journée de bus nous a tues.

Le lendemain matin après le petit dejeuner nous déménageons vers notre nouvel hôtel, déjeunons dans un petit restau sympa qui propose un menu (entrée, plat, dessert) pour environ 3000 pesos.
Nous sommes au rendez vous a 15h devant l’agence qui nous a vendu l’excursion (Cloque Tours, si vous êtes la bas n’hésitez pas a passer les voir ils sont bien et négociez les prix). Nous montons dans le bus direction Valle de la Luna. Des paysages désertiques magnifiques mi sable-mi sel. La région d’Atacama était recouverte par une mer il ya des millions d’années qui en s’asséchant a laisser place au troisième plus grand désert de sel au monde et a la plus grande réserve de lithium au monde. Evidemment les compagnies minières Canadiennes et Etatsuniennes ne sont pas loin et n’hésitent pas à dégainer le dollar pour acheter les terres aux paysans du coin dont la présence dans la région remonte à plusieurs siecles. Bref, les paysages sont superbes, nous vous laissons juger au travers des photos.

Le lendemain, lever a 3h30 du matin car nous partons a 2h de route en bus pour aller voir une zone dont l’activité volcanique sous terraine est telle qu’a la surface il s’agit d’un champ de geysers. Autant vous dire que nous avons bien sommeil en arrivant et que malgré le bain a 8h du matin dans une source d’eau chaude naturelle alors que la température extérieure avoisine les moins 13, ce sentiment de fatigue nous collera aux os jusqu’au lendemain soir après être arrive a La Serena.
Nous partons donc le soir même en bus pour 12 heures de voyages pour La Serena.

La Serena : 25-27 septembre 2009.

Nous arrivons bien déchirés encore une fois par ce bus de nuit à notre hostel El Punto. Encore une fois notre sempiternel rituel : douche, petite marche pour réveiller les muscles anesthésiés par les 12 heures de position assise, dejeuner dans un petit restau Daniela II sur l’avenue principale du centre ville et retour a l’Hostel pour sieste de la mort.
Le soir, avant de sortir nous réservons deux excursions pour le lendemain et allons prendre un verre et grignoter quelques empanadas (certainement parmi les meilleures du chili) au Nuevo Peregrino, un petit bar restau à cote de l’hostel ou un group local se produit. Nous passons une tres bonne soirée et rentrons donc légèrement éméchés comme souvent.
Lorsque nous rentrons un moment de frayeur, la porte de l’hôtel est close et une inscription explique clairement que le couvre feu est a minuit et qu’il est inutile d’insister en frappant a la porte. Nous insistons quand même car nous n'avons pas pris nos clefs et au bout de 5 minutes on nous ouvre finalement. Nous avons bien cru que nous allions devoir trouver un pont sous lequel passer la nuit… ou un bar…
Le lendemain, samedi, nous louons une voiture car les excursions que nous avions prévues sont surbookées. Nous allons donc nous balader dans la Vallée d’Elqui, ou pousse le raison qui va servir à faire le Pisco, boisson locale plus que prisée lorsqu’elle est accompagnée de jus de citron et de sucre. Une boisson du diable qui vous laisse bien cuit au bout du troisième verre (Philou c’est une boisson d’homme dont on parle, n’essaie même pas). Nous voyons sur la route un magnifique barrage, et déjeunons dans un restau qui utilise des fours solaires. Ca marche bien mais il faut être corse pour s’en servir tous les jours, 1h30 de cuisson pour un poulet.
De retour à La Serena nous allons voir le coucher de soleil sur la plage et nous sortons jouer aux cartes et boire un verre a notre petit bar de la veille.

Valparaiso : 27-29 septembre 2009

Le dimanche 27 au matin nous quittons la Serena pour Valparaiso, un trajet en bus qui va durer 7h.
Nous arrivons à l’Hostel Portobello ou Carolina nous reçoit et filons prendre un verre et diner avant de faire un saut de l’ange dans le lit.

Le lendemain nous marchons beaucoup a la découverte de cette très jolie petite ville aux innombrables collines et maisons colores, faisons un saut a Vina del Mar et rentrons a l’hostel car au final une ville est une ville et toutes les villes se ressemblent

Santiago : 29 septembre- 1 Octobre 2009.

1h30 de bus séparent Valparaiso et Santiago.
C’est un grand moment pour nous car c’est la que notre périple en Amérique du Sud s’achèvera le premier octobre.
Encore une fois, a Santiago nous allons beaucoup marcher et faire pas mal de shopping. Nous aurons même quelques démêlées avec un chauffeur de taxi le plus abruti du continent qui se terminera avec le police dans le restaurant ou nous passons notre dernière soirée avec Renu.
Pas un grand souvenir de Santiago ni des dernières villes que nous avons vues au Chili, peut être car nous nous sommes trop dépêchés ou bien alors car il ne s’agit tout simplement pas des plus beaux endroits du Chili ni d’Amérique du Sud.
Bref le jeudi 1er octobre nous embarquons, non sans peine, dans l’avion pour Auckland après exactement (à peu près) 299h et demi de bus, 14h de train et 30h d’avion depuis notre départ de Londres le 20 mai 2009 (c'est par la pour plus de details)

Quant aux photos, c'est ici,la et encore la.
Les photos de Santiago sont enfin la.

No comments:

Post a Comment